L’art dans la ville

Jeudi dernier, je me suis rendu dans le quartier des Halles. RER A de la gare de Cergy-St Christophe jusqu’à Chatelet-Les Halles, un trajet des plus simples pour ma deuxième escapade parisienne.

Sans intention précise

J’y vais sans a priori, juste pour me promener, avec peu de temps à consacrer à la photographie parce que j’ai des achats à faire. À ma sortie du train, j’opte pour la sortie 3 Lescot-Centre Pompidou. Les années 70 me reviennent en mémoire —le Centre Pompidou a été construit entre 1971 et 1977— et je me demande comment l’objet a résisté au temps, bientôt la cinquantaine tout de même!

Le Forum des Halles a bien changé également. Il a été réhabilité. Ce n’est pas ma première visite, il y en aura d’autres. Il me faudra photographier la gare RER, les niveaux, les passants, les allées commerçantes, les escalators et la canopée, surtout la canopée, inaugurée en 2016. Mais ce n’est pas mon sujet du jour; je me contente de quelques vues au niveau zéro.

La Canopée (2016) – Niveau zéro, vue depuis la porte Lescot

La place Edmond-Michelet

Place Edmond-Michelet, je remarque l’œuvre de Xavier Veilhan, Renzo Piano et Richard Rogers. Ce sont les architectes qui ont commis le Centre Pompidou. Veilhan est connu pour ses sculptures d’animaux. Avec son projet Architectones (2012-2014) il a voulu rendre hommage à des architectes contemporains. Ses réalisations ont été exposées dans divers lieux emblématiques de l’architecture moderne autour du monde parmi lesquels La Cité Radieuse-MAMO à Marseille.

À l’occasion du réaménagement de la Place Edmond-Michelet, la Mairie du IVe arrondissement a sollicité le Centre Pompidou pour installer une œuvre dans l’espace public. Le choix de Piano & Rogers était logique, pour ne pas dire évident.

Piano & Rogers, de Xavier Veilhan, la hauteur des statues est de 2,60 m environ

Une fois de plus, je me désole de voir les passants aller et venir sans regarder autour d’eux. Mon goût pour l’art moderne ne semble pas très partagé.

Le Centre Pompidou

Damned! Je découvre à l’approche de la piazza que le centre Pompidou est en travaux, et pas qu’un peu! La chenille —les escalators extérieurs— est en travaux. Je redécouvre la taille des gaines d’aération; j’avais oublié leurs dimensions hors normes. Des touristes pique-niquent sur la partie de la piazza accessible au public (image de couverture). J’aime cette interaction entre l’architecture du centre, des immeubles voisins et des activités humaines. Personnellement l’architecture du centre ne m’a jamais choqué mais je me souviens des réactions horrifiées de certain•es dans les années 70.

Je fais le tour du bâtiment. Rue du Renard, je photographie à nouveau des gaines de ventilation. J’aime les traces laissées par le ruissellement de l’eau sur la poussière.

Centre Pompidou, gaines de ventilation, rue du Renard, noter la mosaïque de Invader sur le côté du tube

La fontaine Stravinsky

En cette période, les fontaines de Paris ne fonctionnent pas. J’en ai fait l’expérience au Louvre et à la Défense. Dans le Ier arrondissement c’est la même chose: la fontaine des Innocents et la fontaine Stravinsky (aussi nommée fontaine des Automates) sont à sec. C’est un peu triste mais cela ne manque pas de charme. Sans les jets d’eau, les œuvres de Nikki de Saint Phalle et de Jean Tinguély sont incomplètes. Je photographie néanmoins La vie, la corne d’abondance selon Tinguély.

La Vie, de Jean Tinguély

Chuuuuut

Place Igor-Stravinsky, ce qui se voit le plus est le pochoir géant de Jef Aerosol. Intitulée Chuuuuut, l’œuvre a été créée en 2011 et restaurée 7 ans plus tard par l’artiste lui-même car elle était taguée à outrance. J’aime cet autoportrait aux airs de Salvador Dali et sa confrontation avec l’église Saint-Merri toute proche. D’après ce que j’ai lu —j’ai fait des recherches avant d’écrire ma chronique— les gens du quartier apprécient. Elle est incontestablement dans l’esprit des lieux.

Chuuuuut de Jef Aerosol (2011)

En retournant au Forum

En repassant sur la place Edmond-Michelet, je ne peux m’empêcher de faire des essais de cadre(s) dans le(s) cadre(s) avec Piano et Rogers. Je suis venu dans ce quartier sans la moindre préparation. C’est sans doute cette ouverture d’esprit, ce souci d’accueillir les choses comme elles viennent qui a construit mon bonheur du jour. Je me rends compte que l’art et la ville, j’entends la rue et les espaces ouverts en général, peuvent faire bon ménage.

Cadre(s) dans le(s) cadre(s) ou la ville dans ce qu’elle a de plus foutraque

Sur le chemin du retour

Dans le train, je réfléchis à mon escapade du jour. Il n’y a pas qu’à Paris que l’on voit de l’art dans la rue. Je repense à la Défense, au parvis de la Grande Arche, du côté de la banlieue. Une œuvre surréaliste m’avait bien plu. Je l’avais photographiée mais plusieurs grues à l’arrière-plan me gênaient, aussi avais-je renoncé à la publier dans Grande Arche-La Défense. Je repense évidemment à la grande fresque proche de la gare de Saint-Christophe: Sérénité, œuvre du collectif cergyssois Art Osons (on aime les jeux de mots foireux par chez moi).

Les Signaux lumineux de Takis, La Défense, de jour hélas
Sérénité de Art Osons, œuvre collective de Nexer, Biate, 2flui, Nori, Horor, Katset et Ndek

Quelques jours plus tard

Je prépare ma chronique. Nettoyer la photo des Signaux lumineux n’est pas une mince affaire mais j’en viens à bout. Sérénité, très riche en couleurs, rend bien aussi en noir et blanc. L’œuvre est un peu chargée à mon avis; elle cite de nombreux lieux emblématiques de Cergy. Les habitants apprécient, c’est l’essentiel.

Vais-je me spécialiser dans l’art urbain? Cela reste à voir. J’envisage d’aller prochainement visiter les environs du boulevard Vincent-Auriol, dans le XIIIe arrondissement. Il y a de nombreuses œuvres de street art dans ce coin de Paris. L’architecture est à mes yeux aussi une forme d’art. Le quartier de Clichy-Batignolles est en pleine réhabilitation. Je prévois d’ores et déjà une visite —au moins.

Depuis le début de l’année, je vous ai montré mes centres d’intérêt en noir et blanc, au format carré. Ce faisant je tiens une de mes résolutions pour 2020. J’espère que vous aimez. N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez.

Auteur : bernardbouthors

Photographe amateur

8 réflexions sur « L’art dans la ville »

  1. Bonjour
    Parisienne, c’est avec intérêt que j’ai regardé tes prises de vue.
    Je ne sais pas si tu as apprécié « visuellement » le Forum des Halles nouvelle version mais personnellement je le déteste, je trouve cela une plaie dans le paysage urbain. Mais photographiquement parlant il y a des choses à faire
    Il ne faut pas avoir d’idées photographiques pré conçues lorsqu’on déambule à Paris. Enfin, c’est comme cela que je fais et j’adore la photographie de rue.
    ps : je vais un petit peu plus visiter son site à tête reposée

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Yoshimiparis Photographie pour votre commentaire. Contrairement à vous, je connais à peine Paris. Depuis peu, je m’y rends régulièrement avec mon petit compact pour prendre des photographies et découvrir la ville. Il y a beaucoup à faire. J’ai jeté un œil à votre blog qui est des plus intéressants. Désormais je vous suis.
      Bonne continuation.
      Bernard

      Aimé par 1 personne

      1. Ravie de vous y accueillir
        Mais essayez de voir des endroits non touristiques, partez à la découverte au hasard , il n’y a pas que le centre de Paris
        SI vous avez le courage de vous lever tôt, très tôt même, essayez d’y être là dès le petit matin, avant que la ville ne s’éveille, vous verrez l’atmosphère est très particulière

        Aimé par 1 personne

  2. Yoshimiparis Photographie, j’habite en banlieue à environ une heure de transport du centre de Paris. J’ai bien conscience que voir la capitale de nuit ou au petit jour est une expérience passionnante mais c’est loin d’être facile pour moi. Pour l’instant, je découvre la ville. Les lieux touristiques m’intéressent —ils sont nouveaux pour moi— et j’essaie tant que faire se peut de les capter d’une façon personnelle. J’aime bien également m’écarter des chemins les plus fréquentés, que ce soit à Paris, à Cergy ou ailleurs.
    Encore merci pour cet échange.
    Amitiés.

    Aimé par 1 personne

  3. Ton escapade imprévue est agréable à regarder et, on se laisse emmener au gré de tes découvertes ! Je suis certaine que c’est l’attitude qui te va bien: Ne pas avoir d’idées préconçues et aller nez en l’air, prêt à se faire embarquer par un lieu, des gens , une situation… Et alors, toutes les techniques de photographie que tu maîtrises te donneront les clés d’une expression de ton ressenti que ce soit de l’art urbain ou de l’archi ! Laisse venir à toi les images et sois indulgent, à l’écoute du monde alentour et tes clichés seront de plus en plus sublimes…Signé: La mamie photographe compulsive 😉

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.