Superposition

Quand j’étais petit, je cassais mes jouets. C’était plus fort que moi. Cela désolait ma mère. Cette attirance pour l’autodestruction, je la ressens toujours. Je ne casse plus mes jouets mais quand j’ai l’impression d’être dans une impasse, je fais machine arrière et j’efface au passage ce qui m’a amené en ce maudit endroit.

Continuer à lire … « Superposition »

Painted

Je participe plus ou moins régulièrement aux défis du groupe flickr Macromondays. Comme vous pouvez vous en douter —si vous ne le savez pas déjà— cela se passe le lundi. Aujourd’hui lundi 10 février 2020, le thème à traiter est Painted. Macromondays est un groupe international donc on parle anglais.

Pour ce défi j’ai choisi de photographier un gobelet décoré par une artiste de la Baie de Somme, Marie Verlet Nezri (Série « Paysages »). J’aime beaucoup ce petit objet, un cadeau de Noël qui plus est. Le paysage qu’il représente m’inspire et me rappelle mes vacances quand j’étais enfant.


Pour information. Le côté de l’image mesure en réalité à peine plus de trois centimètres.

Grande-Arche-La Défense

Grande-Arche-La Défense est le nom d’une station du RER A, une destination qui a été la mienne à deux reprises cette semaine. L’objet de mon Escapade 2, 2 comme deuxième et 2 comme deux visites, la première le mardi, la seconde le jeudi.

Continuer à lire … « Grande-Arche-La Défense »

12 mars 2019 — Outils de mon quotidien

Après une séquence de cinq photographies en noir et blanc pour le défi Le plus de profondeur de champ possible du site ALJPHOTO, je me suis dit que je devais me remettre à la couleur.

J’ai une attirance pour le noir et blanc et photographier en couleur — comprendre l’ensemble du processus allant de la prise de vues jusqu’à la publication finale — ne m’est pas facile. Les règles sont différentes, la grammaire de la couleur m’est en grande partie étrangère. Comme j’aime beaucoup le minimalisme, j’arrive à produire des images à la palette de couleurs réduite, dans lesquelles le peu de couleur ressort bien sur un ensemble peu saturé — sans désaturation partielle, je tiens à le préciser. Mais une image très colorée reste pour moi problématique.

Cet après-midi, en voyant mon pot à crayons et mon BuJo (Bullet Journal) posés sur la table de la véranda, je me suis dit que j’avais l’occasion de sortir de ma zone de confort et peut-être même de réussir une image créative.

La prise de vues n’a pas été compliquée. Les motifs de la nappe étant disgracieux, les couleurs des objets photographiés étant vives, du genre candy colours comme disent les Anglais, un fond blanc m’a paru judicieux. Une simple feuille de papier raisin m’a suffi. Pour être honnête, l’idée de poser mon journal à l’arrière-plan pour créer un fond flou m’est venue en cours de séance. Le problème avec un fond flou est que c’est votre objectif qui décide de ce à quoi ça ressemble. L’ouverture était au maximum (f/2 .8) et je ne souhaitais pas en changer. Heureusement, malgré le flou poussé, la forme générale d’un carnet de notes reste identifiable.

Lors du post-traitement, c’est la balance des blancs qui a été la plus délicate à régler. Avec Color Efex de la Nik Collection, j’ai pu trouver les effets créatifs qui me convenaient. Ils restent légers ; l’image finale n’est pas très éloignée de l’image brute, cette notion étant pour moi sans grande importance vu qu’un fichier raw sera rendu avec pas mal d’écarts selon l’outil de développement utilisé et les réglages par défaut correspondants.

Demain, je poste mon image sur ALJPHOTO. Pour une fois, la primeur de la publication revient à mon blog. Une dernière remarque : le point est fait sur les capuchons des feutres. Ils sont noirs, l’encre contenue est noire, le diamètre de la pointe est couleur argent. Quand je vous dis que je préfère le noir et blanc !