La jolie touriste

Aujourd’hui, les transports étant opérationnels, je me suis offert ma première escapade à Paris. J’y reviendrai. Le sujet me tient à cœur; il fait partie de mes résolutions de 2020. 

Il fait froid. Dans le quartier du Palais-Royal comme ailleurs. Je (re)découvre Les Deux Plateaux, plus connus sous le vocable Les Colonnes de Buren. Plein de gens, des touristes, asiatiques pour la plupart, s’activent, qui assis•e au sommet d’une colonne, qui le téléphone ou l’appareil photo à la main, shootent à-tout-va.

Je suis plutôt raisonnable pour l’usage du déclencheur mais — le lieu oblige — j’y vais joyeusement. Au ras des pâquerettes ou plus exactement du bitume, j’essaie de capter les colonnes, leurs rayures, les lignes tiretées de Buren, le rythme des gens qui traversent la place.

Une jeune femme s’adresse à moi. Une situation que j’ai déjà vécue à New York, à Central Park. Me voyant photographier avec application, on suppose que je puis faire une bonne prise de vue et on me tend un appareil pour immortaliser une scène, ce que je fais avec plaisir. Elle est asiatique, parle bien anglais et trouve que je parle bien également. Cela m’amuse mais je sais dans mon for intérieur que je parle mieux la langue de Mark Twain que la plupart de mes concitoyens. Elle connaît l’endroit, m’explique qu’elle vient régulièrement à Paris. C’est elle qui s’adosse au mur du Palais Royal, au pied des fenêtres. Elle a une unique exigence; un portrait en pied, whole body. Je prends deux images avec son iPhone.

En confiance, parce que le lieu m’enthousiasme aussi, j’ose lui demander si je peux également faire une photo d’elle. Elle accepte avec grâce.

Ce soir, rentré à la maison, je m’aperçois qu’elle avait les yeux fermés. Impossible à voir sur l’écran à Paris. En revanche, les reflets sur les vitres où l’on peut distinguer les colonnes, la façade opposée, je les avais bien remarqués. Un joli souvenir. Une inconnue vous demande de la prendre en photo, vous dit qu’elle adore Paris, le tout en un endroit exceptionnel, très français, mêlant art moderne et architecture classique. Rien que pour cela, mon escapade valait la peine. Et le froid n’était pas si terrible tout compte fait.

Auteur : bernardbouthors

Photographe amateur

7 réflexions sur « La jolie touriste »

    1. Merci Brigitte. Les inconnu•es, ce n’est pas un secret, je ne suis pas à l’aise avec eux•elles. La cour d’honneur du Palais-Royal est un lieu touristique, où on trouve probablement plus d’étrangers à l’esprit ouvert que de Parisiens grincheux (c’est une litote). Prendre des photos en cet endroit est naturel; les gens acceptent, de plus ou moins bon gré mais ils acceptent, l’idée d’être convertis en pixels. Les touristes à Paris éprouvent en général de l’admiration pour la ville, enfin ce qu’elle a de plus beau à offrir. J’ai mis du temps à le comprendre parce que, pour un banlieusard, le métro, les grèves, les embarras (comme disait Boileau), ce n’est pas cool.
      Je redécouvre le Paris ville-musée. Pour ma prochaine escapade, j’envisage un autre arrondissement, du street art peut-être. À suivre…
      Merci beaucoup pour tes encouragements.
      Amitiés.
      Bernard

      J'aime

  1. Ça y est ! Le virus est pris ! Tu vas maintenant nous régaler de photos de rues, de gens avec qui tu parles…Bravo ! J’attends avec impatience les images à venir !

    J'aime

  2. Bernard, j’ai aimé l’article et chez nous nous n’avons pas de touristes dans notre campagne en cette saison.
    Le récit est agréable à lire et je suppose que ton nouvel appareil est aussi un délice à se servir.
    Tu devais être aux anges de pouvoir le tester. Quand à la touriste il est vrai qu’elle est jolie
    Bonne soirée Bernard. Amitiés.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Christian. Les endroits qui attirent les touristes sont l’exception. Souvent, les touristes se comportent mal, en passant trop vite, en ne regardant pas, en oubliant d’aller voir à côté, de sortir du flux et, pour moi c’est le plus grave, en n’étant ni curieux ni différents de la masse. Mon petit appareil est techniquement inférieur à mes boîtiers précédents; capteur plus petit, plage focale restreinte (en comparaison avec un ensemble d’objectifs interchangeables) mais il a une qualité fondamentale qui me manquait auparavant: il est petit, tient dans la poche, s’avère très rapide à mettre en service. Grâce à lui, je me déplace à Paris, je prends des clichés sur le coup d’une impulsion parce que je l’ai à ma ceinture, prêt à servir. Je suis plus attentif, plus ouvert. Je regarde plus attentivement autour de moi et, c’est mon sentiment, je vais progresser en pratiquant plus régulièrement.
      Amitiés. Bon week-end.
      Bernard

      Aimé par 1 personne

  3. Bel article, le code veut une photo avec les yeux ouverts, peut-être! Je pense que les yeux fermés peuvent transmettre autre chose de ta photo, souvent, on associe les yeux fermés avec une certaine sérénité et un plaisir à vivre le moment présent. Je trouve que cela donne un côté plus naturel. Comme d’habitude, juste un ressenti!

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.