La Vie en rose

What you see is what you see

Frank Stella (peintre minimaliste)

Hier j’ai produit deux images : celle que vous voyez en ce moment et une autre que je publierai demain sauf imprévu. Elles sont toutes les deux au format carré, graphiques et répondent au défi de la semaine du groupe ALJPHOTO.

La présente image est minimaliste en diable. Je sais que ce genre d’image est clivant ; certains aiment, voire adorent, tandis que d’autres détestent. C’est affaire de sensibilité et, aussi, de connaissance de l’histoire de l’art.

Au départ, je pensais à une image en nuances de gris, très claires, quelque chose en rapport — certes lointain — avec le Carré blanc sur fond blanc de Malevitch. Disons, deux surfaces de teintes proches mais dont la matière, l’état de surface, seraient différents. Évidemment, l’image serait au format carré et graphique. Comme toujours pour ce genre de projet, une fois l’affaire lancée les idées se succèdent, se bousculent et le résultat diffère sensiblement de l’intention initiale.

L’image brute était plutôt blanche ; la matière de la partie gauche, sur laquelle j’ai fait le point (du moins pour les 2/3 à droite) était intéressante, granuleuse sans plus ; la partie droite, en dehors de la zone de netteté, était donc floue, sans bulles de bokeh. La lumière était bien rendue mais cela pouvait être amélioré.

L’avantage de ce genre d’image est que l’on peut s’amuser lors du post-traitement et tester les presets les plus audacieux. C’est ainsi que j’ai découvert cette teinte rose, en fait du violet clair. Pour accentuer la luminosité dans le coin haut droit, j’ai remonté les hautes lumières tandis que j’améliorais la granularité de la zone de gauche à l’aide d’un filtre passe-bas. Si cela vous semble compliqué, dites-vous que ce n’est que de la cuisine et que ce qui compte c’est l’intention et la qualité du résultat. Que je mesure à la satisfaction ressentie quand je suis parvenu au point où il me semble inutile d’en faire plus. Soit j’ai ce que je veux et je publie, soit c’est un échec et je passe à autre chose en me disant que pour autant je n’ai pas perdu mon temps.

Je termine en revenant à la citation de Frank Stella. Je la comprends comme suit : Sentez-vous libre de voir ce que bon vous semble dans l’œuvre que vous regardez ! Le message, s’il y a message, vient de vous, pas de moi. J’ai ma vision de l’œuvre ; vous avez la vôtre, fonction de votre histoire, de vos connaissances, de votre sensibilité. Il n’y a pas à comprendre.

Je vous dis « À très bientôt si le cœur vous en dit ! »

Auteur : bernardbouthors

Photographe amateur

3 réflexions sur « La Vie en rose »

  1. Ma première impression est que ce genre d’image reste une arnaque : tant de réflexions pour … ça.
    Ma deuxième impression est : pourquoi pas ?
    Je ne dirai pas que je déteste, et je ne dirai pas que j’adore. J’ai toujours un peu la désagréable sensation en regardant ce style de production d’être devant quelque chose de trop élitiste pour moi, ou tout du moins en dehors du champ de ma compréhension.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Christelle pour ton commentaire affirmé. Je viens à l’instant de regarder à nouveau cette Vie en rose, en plein écran, pour voir si mes impressions ressenties il y a deux jours persistaient. Elles persistent, j’entends par là que j’aime toujours cette image. J’aime la couleur, la lumière, le rendu des matières et la composition. Je peux rester devant mon écran une minute ou deux face à cette image, la parcourir en détail sans m’ennuyer. Cette vision me fait du bien, à la manière d’une méditation. Cela dit, peut-on encore parler de photographie pour ce genre de production ? Je pense à un tableau, un panneau décoratif, totalement abstrait.
      Il n’y a de ma part aucune volonté d’arnaquer qui que ce soit. J’ai passé du temps à produire cette image, à soigner le travail, à obtenir ce que je pense être le plus proche de ma vision idéale, pour mon plaisir en premier lieu, pour partager ensuite. J’espère ne pas être élitiste mais je sais que je donne cette impression ; j’aime citer des choses que j’ai lues, faire référence à des œuvres d’art par exemple, mais ce n’est pas pour faire le malin mais parce que ça me paraît important. Tu as le droit de penser ce que tu veux de mes images, cela ne me gène pas — même si je préfère quant tu aimes. En revanche, je te prie de croire en la sincérité de ma démarche.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.