Photos + chroniques ?

Bienvenue ! Je m’appelle Bernard Bouthors et vous lisez mon premier article de blog.

 

J’ai découvert la photographie créative en 2015 grâce aux ouvrages et au site facebook d’Anne-Laure Jacquart  ALJPHOTO. Ce que je sais de la photographie, pour l’essentiel, c’est à elle que je le dois. J’ai beaucoup tâtonné au début, commis des erreurs comme tout débutant, et petit à petit j’ai progressé. Apprendre, quel que soit le sujet de l’apprentissage, est une tâche exigeante. Il faut être assidu, pratiquer, écouter les remarques et les conseils de ses pairs et ne pas se décourager. Vouloir tout tout de suite est une erreur. Dire que l’on n’y arrivera pas en est une autre. Au fil du temps, on cerne mieux qui on est, on mesure le chemin parcouru et on sait qu’il restera toujours beaucoup à apprendre. Fierté et humilité sont mêlées et c’est — je pense — une belle association de sentiments.

La fierté, je la ressens quand je re-vois certaines de mes photos. Je les aime toujours et je me dis que je devrais les partager, et pour certaines raconter leur histoire. L’humilité est un garde-fou, une boussole ; elle m’incite à ne pas faire le malin ; elle me rappelle que je suis et resterai toujours un amateur. Ici je vous présenterai donc certaines de mes images. Voilà pour la partie Photo des Photochroniques.

La partie Chroniques — billets si vous préférez — sera consacrée à divers sujets qui me tiennent à cœur. Des commentaires à propos de mes images comme je l’ai mentionné précédemment mais aussi des thèmes photographiques plus généraux, par exemple la photo abstraite, les photographes que j’aime — des grands maîtres bien sûr mais aussi des personnes bien vivantes dont la production me séduit et que j’aime suivre sur les réseaux, flickr, instagram ou internet.

Je parlerai peu de technique ; ce n’est pas ce qui m’intéresse au premier chef. Il y a beaucoup de blogs qui traitent cet aspect de la photographie ; un de plus, quel intérêt ? Pour m’exprimer comme David duChemin, je parlerai plutôt d’intention ou de vision. Je parlerai aussi de composition, d’influences et d’histoire de la photographie. Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant que certaines de mes images, que je croyais originales, s’inscrivaient dans la ligne de mouvements — allemands notamment — des années 1920–1930 ?

Pour votre information, j’aurai 65 ans cette année. Je suis en retraite depuis un peu plus de deux ans. J’habite Cergy, dans le Val-d’Oise, à proximité d’un lieu emblématique appelé l’Axe majeur, dont j’aurai l’occasion de vous parler prochainement.

Ainsi s’achève mon premier article. À bientôt pour la suite de mes photochroniques !