Alien or not Alien?

Dimanche dernier, je reçois un mail de la part de l’admin du groupe flickr Smile on Saturday. En résumé, juste ceci — c’est une traduction car le texte original est en anglais — :

« Samedi prochain, nous aurons un thème que vous avez proposé.
J’espère que vous publierez une image!? »

Continuer à lire … « Alien or not Alien? »

Niveaux de lecture

La photo que vous voyez fait partie d’une mini-série que je viens de publier sur ALJPHOTO. Trois images plutôt sombres, en low key, photographiées en pose longue (1/4 s). À chaque fois, deux sujets ; l’un fixe et net, l’autre mobile, flou et de couleur vive. Ces caractéristiques donnent à l’ensemble sa cohérence. Si vous désirez en savoir plus, vous pouvez cliquer le lien au début de ce paragraphe ou vous rendre sur ma galerie flickr (zone PHOTOS DE FLICKR). Mais là n’est pas mon propos.

Continuer à lire … « Niveaux de lecture »

12 mars 2019 — Outils de mon quotidien

Après une séquence de cinq photographies en noir et blanc pour le défi Le plus de profondeur de champ possible du site ALJPHOTO, je me suis dit que je devais me remettre à la couleur.

J’ai une attirance pour le noir et blanc et photographier en couleur — comprendre l’ensemble du processus allant de la prise de vues jusqu’à la publication finale — ne m’est pas facile. Les règles sont différentes, la grammaire de la couleur m’est en grande partie étrangère. Comme j’aime beaucoup le minimalisme, j’arrive à produire des images à la palette de couleurs réduite, dans lesquelles le peu de couleur ressort bien sur un ensemble peu saturé — sans désaturation partielle, je tiens à le préciser. Mais une image très colorée reste pour moi problématique.

Cet après-midi, en voyant mon pot à crayons et mon BuJo (Bullet Journal) posés sur la table de la véranda, je me suis dit que j’avais l’occasion de sortir de ma zone de confort et peut-être même de réussir une image créative.

La prise de vues n’a pas été compliquée. Les motifs de la nappe étant disgracieux, les couleurs des objets photographiés étant vives, du genre candy colours comme disent les Anglais, un fond blanc m’a paru judicieux. Une simple feuille de papier raisin m’a suffi. Pour être honnête, l’idée de poser mon journal à l’arrière-plan pour créer un fond flou m’est venue en cours de séance. Le problème avec un fond flou est que c’est votre objectif qui décide de ce à quoi ça ressemble. L’ouverture était au maximum (f/2 .8) et je ne souhaitais pas en changer. Heureusement, malgré le flou poussé, la forme générale d’un carnet de notes reste identifiable.

Lors du post-traitement, c’est la balance des blancs qui a été la plus délicate à régler. Avec Color Efex de la Nik Collection, j’ai pu trouver les effets créatifs qui me convenaient. Ils restent légers ; l’image finale n’est pas très éloignée de l’image brute, cette notion étant pour moi sans grande importance vu qu’un fichier raw sera rendu avec pas mal d’écarts selon l’outil de développement utilisé et les réglages par défaut correspondants.

Demain, je poste mon image sur ALJPHOTO. Pour une fois, la primeur de la publication revient à mon blog. Une dernière remarque : le point est fait sur les capuchons des feutres. Ils sont noirs, l’encre contenue est noire, le diamètre de la pointe est couleur argent. Quand je vous dis que je préfère le noir et blanc !

11 mars 2019 — Ceci n’est pas un selfie

Hier, j’ai pris plaisir à faire une séance d’autoportraits pour le défi ALJPHOTO Le plus de profondeur de champ possible. Il en ressort la photo que vous voyez.

Continuer à lire … « 11 mars 2019 — Ceci n’est pas un selfie »

4 mars 2019 — Freya

“ Moi je t’offrirai
Des perles de pluie
Venues de pays
Où il ne pleut pas. ”

La photo du jour

Je publie sur facebook, sur flickr et sur instagram. Pourtant, il me manquait quelque chose. Est-ce la liberté de présenter mes photographies comme bon me semble ? Peut-être ? Ce matin, en traitant cette image pour le défi Cadrage en coin du site ALJPHOTO, je me suis dit que cela vaudrait la peine de la publier dans mon blog, inaugurant ainsi un genre d’article que j’appelle la photo du jour.

Continuer à lire … « 4 mars 2019 — Freya »

Mon Danbo

Présentation

Danbo ou Danboard est une petite figurine en carton au regard ingénu, issue du manga Yotsuba & !. Créé en 2007 pour les besoins d’un épisode, Danbo devient en 2009 un mème de photographie. C’est ainsi que je l’ai connu en 2015 ; régulièrement certains membres du groupe ALJPHOTO publiaient des photos de leur Danbo dans des situations amusantes ou cocasses.

Continuer à lire … « Mon Danbo »

Do Androids Dream of Electric Sheep?

Une photo abstraite, le titre d’un roman-culte de la SF américaine, les pourquoi d’une image.

Le titre

Pour orienter la vision du spectateur face à cette image authentiquement abstraite, j’ai choisi un titre référence. Do Androids Dream of Electric Sheep? — en français, Les Androïdes rêventils de moutons électriques ? — est un roman de Philip K. Dick. Il y est question de replicants, des robots semblables aux humains prétendument dangereux qu’il faut éliminer impérativement. Si cela ne vous dit rien, je vous livre un autre indice. Les chasseurs de replicants sont appelés Blade Runner. Dans mon panthéon personnel, ce film de Ridley Scott est très très haut placé. Pour tout, pour l’histoire, pour ce monde dystopique où il n’arrête pas de pleuvoir, pour la musique de Vangelis et la merveilleuse scène de séduction entre Rachael (Sean Young) et Deckard (Harrison Ford). Si vous connaissez, je ne vous apprends rien ; dans le cas contraire, rien de grave. Il en va toujours ainsi avec les références ; elles fonctionnent immédiatement, ou pas. C’est comme les blagues. Il reste quand même le mot Androids qui devrait vous avoir mis sur la piste de la science-fiction.

Continuer à lire … « Do Androids Dream of Electric Sheep? »

Un matin d’éclaircie

Un matin d’éclaircie
Le long de la Passerelle
Je vais à l’essentiel
S’envolent mes soucis

L’endroit le plus emblématique de Cergy est l’Axe majeur, conçu par l’artiste israélien Dani Karavan. J’aime m’y promener, de préférence avec des amis. Ce matin-là, je suis avec mon ami René, en route pour une promenade de deux heures environ, histoire d’avoir nos dix mille pas au compteur, au moins. Entre retraités, nous nous sommes entendus pour nous voir et marcher ensemble régulièrement.

Continuer à lire … « Un matin d’éclaircie »