Home Made Art

Cette photo — dont je suis l’auteur — vient d’être retenue comme couverture du groupe flickr Home Made Art . Bien évidemment, mon ego s’en est trouvé temporairement flatté mais le soufflé est vite retombé. Toutefois, après réflexion, je pense que ce petit événement n’est pas négligeable. Il est chargé de sens et mérite bien sa photochronique.

Le groupe flickr Home Made Art

Home Made Art est un groupe flickr récent. Nous sommes peu nombreux — moins d’une trentaine de membres à ce jour — à y poster des photos abstraites ou réalistes conçues avec quelque chose qui se trouve dans la maison.
Au démarrage de l’affaire, les photos devaient impérativement être abstraites mais le concept a été élargi. J’aurais préféré qu’on se limite au domaine fascinant de l’abstraction — c’était la garantie d’une plus grande cohérence des publications de la communauté —mais d’un autre côté, pour les photographes intéressés, les groupes Abstract machin ne manquent pas dans l’écosystème flickr. Et puis cela me permet de poster plus de photos de ma production personnelle. Un mal pour un bien en quelque sorte.

La maison faite art

Je fais partie des personnes que l’administratrice du groupe a sollicitées en premier. Je ne dis pas cela pour me vanter mais j’en tire argument pour prétendre que le concept d’une maison faite art était en moi avant même la création du groupe. En effet, j’aime prendre des photos de choses très ordinaires de la maison, et dans la mesure du possible je tente d’en donner une vision personnelle.

Art abstrait

La photo au début de cet article est une image rapprochée d’un verre à Martini posé sur un papier raisin bleu. On ne saurait faire mise en scène plus simple. Mais qui photographie ses verres à Martini ? A priori pas grand monde. Pour dire la vérité, je n’ai pas photographié un verre à Martini ; j’ai tenté de capturer les ondulations des gravures sur la paroi, en me servant du flou dû à une grande ouverture pour donner de la profondeur à l’image. Le fond bleu fait penser à la mer et pousse le spectateur à imaginer qu’il pourrait s’agir d’une méduse, par exemple. La simplicité de l’objet concourt également au minimalisme du résultat mais c’est là un autre sujet.

Ce passage d’une réalité banale à une vision extra-ordinaire — au sens littéral — est pour moi une façon parmi d’autres de concevoir la photographie abstraite. En fait, toute vision des choses qui revient à les voir différemment, à les rendre si possible non identifiables, en particulier en adoptant des points de vue différents de l’ordinaire, conduit à la photographie abstraite.

Dans ces conditions, pourquoi aller chercher loin ce que l’on a sous les yeux ? La maison, les objets qu’elle contient, petits ou grands, si tant est qu’on les perçoit de façon originale, constituent un terrain d’expérimentation sans fin. Cela n’empêche nullement d’aller voir dehors, par exemple en photographiant les textures, naturelles ou fruits de l’activité humaine. Mais la maison est un champ d’expérimentation passionnant et présente l’avantage de la facilité de mise en œuvre, notamment pour les poses longues avec trépied, à l’instar d’un studio.

Art semi-abstrait

Rien n’oblige à se limiter à l’abstraction pure. La photographie culinaire — un genre en soi — peut être une façon de sublimer l’ordinaire. Personnellement, je pratique peu ce type de photographie, fort difficile au demeurant. Je me contente de montrer autrement des objets ordinaires, quitte à passer pour un doux dingue. Par exemple, j’aime constituer des tableaux cubistes ou avec des formes géométriques simples, à la manière des constructivistes. Ils peuvent être conçus de toutes pièces, à la manière des natures mortes, ou existants mais alors je fais en sorte de m’écarter suffisamment de la vision ordinaire pour que la part d’abstraction de ma composition soit discernable. C’est ainsi que je comprends les images semi-abstraites.

Une image semi-abstraite — Low key très appuyé du plafond de mon salon un jour de grand soleil
Une image constructiviste, à base de cercles et de rectangles — également minimaliste

Nature morte

La nature morte est aussi une façon de voir autrement les choses ordinaires. J’en fais peu — sauf si l’on considère mes images de Danbo comme des natures mortes, ce qu’elles sont d’un point de vue technique.

Une nature morte — La source de lumière est une bougie, non visible, à droite de la théière

Traiter un objet ordinaire comme un objet d’art

C’est déjà ce que l’on fait avec une nature morte mais sans aller jusqu’aux complications inhérentes à ce genre, j’aime traiter certains objets comme si ils étaient précieux, de luxe ou très chers. En fait, je les trouve très beaux — je sais, l’art n’est pas le « beau » — et je trouve normal de les mettre en image. Chez moi, ce genre d’image est associé au minimalisme.

Noir et blanc minimaliste, composition diagonale, format carré, low key, macrophotographie — Tout cela pour une fourchette !

Et la vie dans tout ça ?

Ma vision de la maison faite art est assurément très statique. D’ailleurs en anglais nature morte se dit still life — vie immobile. Vous noterez au passage qu’en français l’immobilité devient la mort alors qu’en anglais — en allemand aussi — c’est la vie qui devient immobile.

Certaines personnes qualifient ce type d’images de photos sans âme, ce que je trouve très injuste. Mais ce point de vue est respectable. J’aime prendre mon temps pour bien faire les choses et cela me gêne pour capter l’instant : vous aurez remarqué que toutes les images de cette photochronique sont intemporelles. Sans doute, comme un peintre, ai-je envie de contrôler plutôt que de subir, comme un sculpteur, de modeler la pâte, d’une façon générale, de forcer les choses à être ce que je veux qu’elles soient. Mais un portraitiste professionnel agit de même avec son modèle ; il crée l’image. On peut dire la même chose du travail en studio. Au fait, n’ai-je pas un peu plus haut parlé de studio, de trépied, de pose longue ? Comme c’est curieux.

Sur ce, je vous souhaite un bon dimanche en espérant vous retrouver prochainement pour une autre photochronique.

Auteur : bernardbouthors

Photographe amateur

2 réflexions sur « Home Made Art »

    1. Kant, rien que ça ! Mes abonnés sont peu nombreux mais le niveau est élevé. Merci pour ce message, Régis. Ma nouvelle chronique — Ceci n’est pas une cigarette — contient plusieurs citations. Elle devrait te plaire.

      J'aime

Répondre à bernardbouthors Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.